JO de Paris 2024 : Le prix des locations de courte durée s’envole en Île-de-France.

Publié le 12 avril 2024

Plus de 15 millions de touristes français et internationaux sont attendus en Île-de-France pour les JO de Paris 2024. La presse et les experts immobiliers sont unanimes sur le sujet : cette forte affluence de visiteurs aura un impact considérable sur le marché locatif, et sur les prix de la location saisonnière. Entre estimations temporaires et futures réglementations : voici ce que l'on sait. 

Les JO de Paris 2024
© Freepik

Une hausse conséquente des prix des locations lors des JO de Paris 2024

Selon les estimations des experts de Réassurez-moi, trois secteurs d’Île-de-France sont en tête du classement de cette hausse de prix.

Saint-Denis (93) accueillera certaines épreuves des JO de Paris 2024. Il s’agit des épreuves de natation artistique, de rugby, d’athlétisme, de plongeon, ainsi que de water-polo. L’envolée des prix des locations n’est donc pas une surprise. Les prix pourraient en effet être multipliés par 4,30 en moyenne. Une location d’une nuit passerait alors d’environ 195 € en 2023, à 1052 € en 2024 pour cette même période.

Montigny-le-Bretonneux (78) accueillera les épreuves de cyclisme sur piste. Réassurez-moi estiment que les prix pourraient être multipliés par 4,27. Ils pourraient alors passer de 194 € pour une nuit en 2023 à 1023 € en 2024.

Versailles (78) accueillera les épreuves de pentathlon moderne, ainsi que les sports équestres. Les prix pourraient faire x4,36, passant de 192 € par nuitée en 2023 à 1030 € en 2024.

Ces trois communes sont les plus propices à l’explosion des prix pendant les JO de Paris de 2024. Cependant, les autres secteurs de la région ne sont pas en reste. En effet, les courtiers prévoient une hausse considérable sur l’ensemble des arrondissements parisiens, ainsi que sur les communes alentour. En fonction des secteurs, les prix peuvent être multipliés par 3 ou par 4.

Malgré des chiffres impressionnants, il est important de rappeler que les prix peuvent évoluer dans des directions très différentes d’ici l’été 2024. Il est aujourd’hui impossible de déterminer avec certitude les tarifs qui seront pratiqués lors des Jeux Olympiques. De plus, des mesures devraient être appliquées pour limiter autant que possible l’explosion des prix et protéger les locataires contre des locations abusives. C’est ce que nous allons voir tout de suite.


Les JO de Paris 2024
© Freepik

Que faire face à la hausse des prix pour les JO de Paris 2024 ?

Les mesures prises par le gouvernement

Face à l’explosion de la demande locative en Île-de-France, le gouvernement pourrait prendre des mesures pour préserver un certain équilibre. En effet, le marché de la location meublée courte bénéficie d’un droit à la libre concurrence. Cependant, l’envolée des prix se doit d’être contrôlée autant que possible, afin que les locataires puissent être protégés des annonces abusives.

La problématique est donc de taille : quelle sera la limite entre un prix élevé en raison des JO et un prix trop élevé considéré comme abusif ?

Pour répondre à cette question, le ministère du Logement travaille actuellement sur la mise en place d’une charte d’engagement. Prévue pour début 2024, cette charte devrait permettre de fixer une base tarifaire moyenne, que les annonces de locations devront respecter. Cela devrait permettre d’appliquer une limite entre les prix élevés et les prix excessifs. Cette fourchette de prix devrait s’adapter au secteur, ainsi qu’à la nature du bien à louer (studio, T2, T3…).

Le gouvernement a également annoncé le développement d’un observatoire dédié à l’analyse des prix des locations sur le territoire français. Cet observatoire a pour objectif de mesurer les variations de prix en fonction des secteurs. Les données récoltées seront précieuses pour établir des barèmes et contenir l’envolée des tarifs pendant les JO de Paris de 2024.

Les mesures prises par la plateforme Airbnb

Plus de 500 000 visiteurs sont attendus sur Airbnb pendant les deux semaines des JO de Paris 2024. La plateforme phare de la location de courte durée fait en effet partie des acteurs qui tireront le plus de profits de cet événement sportif emblématique.

En avril 2023, Airbnb a publié une étude sur les contributions économiques et sociales de la plateforme pendant les Jeux Olympiques. Cette étude démontre l’impact économique considérable qu’aura cette vague de visiteurs pour la plateforme, mais également pour tous les bailleurs qui y loueront leur bien. Airbnb s’engage cependant à respecter la charte de prix qui sera mise en place par le gouvernement. Les futurs locataires devront donc être informés par la plateforme si certaines annonces se révèlent abusives.

La mise en location d’un bien immobilier pendant les JO pourrait rapporter gros. Concrètement, l’étude estime que le prix moyen d’une location en Île-de-France du 26 juillet au 11 août 2024 devrait avoisiner les 200 €. On est donc loin de l’explosion tarifaire que nous avons évoquée précédemment. Cependant, cette estimation montre des prix presque doublés. Pour connaitre la véritable évolution des prix des locations, il faudra néanmoins attendre l’année 2024.

Les propriétaires bailleurs pendant les JO de Paris 2024

Les quartiers les plus rentables pour les bailleurs

Lorsque l’on parle des quartiers prometteurs pour un propriétaire-bailleur pendant les JO, nous n’avons que l’embarras du choix ! On peut notamment citer Saint-Denis et son quartier Pleyel, mais également Bobigny qui abrite un complexe sportif de 15 000m². La ville d’Aubervilliers accueille quant à elle les épreuves de natation et de badminton, qui attireront une très forte demande locative.

En outre, le département des Hauts-de-Seine présente de nombreux avantages pour les bailleurs. On y trouve en effet des sites sportifs majeurs, comme La Défense Arena, ou encore le stade Yves-du-Manoir.

Enfin, il est bon de rappeler que tous les arrondissements parisiens sont des emplacements idéaux pour maximiser ses revenus locatifs pendant ces deux semaines de JO.

L’augmentation massive du nombre de bailleurs

Les JO de Paris 2024 représentent une occasion en or pour les Parisiens et les résidents d'Île-de-France. En effet, beaucoup voient en cet évènement un moyen de générer des revenus complémentaires considérables, sur une courte période.

Les propriétaires bailleurs prévoient déjà d’augmenter le tarif de leurs locations, autant que la charte d’engagement le leur permettra. En parallèle, face à l’explosion de la demande locative, de nombreux résidents envisagent de louer leur logement pour la première fois.

Selon l’étude délivrée par Airbnb, les bailleurs pourraient en effet empocher plus de 2000 € en deux semaines, ce qui représente un salaire mensuel pour un ménage français moyen. Un sondage de l’IFOP estime qu’environ 20 % des Franciliens envisagent de commencer l’aventure locative pour cette période.

Que vous soyez futurs locataire ou bailleur pendant les Jeux Olympiques, nous vous conseillons vivement de rester vigilant. Les prix vont être amenés à évoluer au cours de l’année 2024, selon des réglementations qui sont encore à préciser pour le moment.

En tant que bailleurs, sachez également que les plateformes ne se limitent pas à Airbnb. Vous pouvez également vous tourner vers Booking, Abritel et bien d’autres.

Si vous souhaitez investir dans l’immobilier avant les JO de Paris 2024 afin de profiter de cet événement pour maximiser vos revenus locatifs, n’hésitez pas à vous faire accompagner par un professionnel.


Voir aussi

Investir dans l'immobilier à l'étranger

L'investissement immobilier à l'étranger

Lire l’article
Les avantages et inconvénients de l'investissement locatif

Quelles sont les possibilités de louer son bien par l'investissement locatif ?

Lire l’article
Les avantages de l'achat de maisons écologiques

Les avantages des nouveaux projets écologiques dans l'immobilier

Lire l’article

Restons en contact Ne manquez plus nos actualités et conseils
et inscrivez-vous à notre newsletter

* Champ obligatoire