Passoires thermiques : quels travaux et aides ?

Publié le 27 février 2023

À l’heure où les énergies viennent à manquer, il est grand temps de trouver des solutions pour limiter nos consommations d’électricité et de gaz. Si votre logement est mal isolé ou si votre système de chauffage est ancien, vous avez peut-être la possibilité de bénéficier d’aides financières pour réaliser une rénovation. Cet article vous informe sur les travaux à effectuer pour réduire votre facture d’énergie et sur les principales aides financières dont vous pourriez bénéficier.

logement passoire thermique
© freepik

Qu'est-ce qu'une passoire thermique ?

Selon le ministère de la transition écologique, la France dénombrerait plus de 4,8 millions de logements considérés comme passoires thermiques ou logements énergivores. Lisez la suite pour savoir si vous êtes concerné.

Il s’agit tout simplement d’un logement avec une forte consommation d’énergie. En effet, les habitants des logements considérés comme passoires thermiques ou énergétiques ont tendance à consommer énormément d’énergie pour pouvoir chauffer décemment leur foyer. Cette consommation excessive s’en ressent évidemment sur la facture d’énergie du ménage. La situation est d’autant plus alarmante que les personnes à revenus modestes sont les plus fréquemment concernées.

Pour remédier à ce phénomène, le gouvernement a instauré la loi Climat et Résilience qui interdira la location de logements de classe énergétique G dont la consommation d’énergie excédera 450 KW/m³ dès janvier 2023.

Les classes énergétiques

Le système de classe énergétique correspond à une évaluation de la consommation d’énergie d’un logement. Tout comme lors de l’achat d’un appareil électroménager, les besoins en énergie sont représentés sous la forme d’un graphique en couleur. Il existe 7 classes d’énergie : A, B, C, D, E, F, G. Les logements classés A étant ceux qui consomment le moins d’énergie, tandis que les habitations classées G sont considérées comme passoires thermiques et donc impropres à la location.

Comment savoir à quelle classe énergétique appartient votre logement ?

Afin de vous assurer de la conformité de votre isolation, il vous faudra réaliser un DPE (diagnostic de performance énergétique).

Le DPE : diagnostic de performance énergétique

Le DPE est obligatoire lors de la vente ou la location d’une habitation. Son rôle est d’évaluer la performance énergétique d’un logement via sa consommation d’énergie et son taux d’émission de gaz à effet de serre. La durée de validité d’un DPE est de 10 ans s’il a été réalisé avant le 1er juillet 2021.

Il se compose de 4 parties :

• la consommation énergétique annuelle ;

• le positionnement du logement en consommation primaire (m²/an) et en émission de gaz à effet de serre ;

• le descriptif de l’habitation ;

• les recommandations d’améliorations énergétiques.

L’objectif de ce document est de lutter contre l’habitat indigne et la précarité énergétique en informant l’acheteur ou le locataire du logement.

Combien coûte un DPE ?

Le tarif du DPE n’est pas réglementé. N’hésitez pas à contacter plusieurs diagnostiqueurs avant de vous engager. Assurez-vous également que ce professionnel soit certifié par un organisme accrédité par la COFRAC (Comité français d’accréditation). Selon l’ADEME (Agence nationale de l’environnement et de la transition écologique), le coût d’un DPE se situe entre 100 et 250€.

Quelles rénovations faut-il réaliser pour améliorer ses performances énergétiques ?

Si les notes F ou G ont été attribuées à votre logement, c’est qu’il est temps de réaliser quelques travaux. Voici les principales rénovations qui vous aideront à améliorer le score de votre DPE.

L’isolation de la toiture et combles

L’isolation du toit et des combles aide à limiter les pertes de chaleur de la maison. En réalisant ces travaux, vous pourrez gagner jusqu’à 30% d’économie sur votre facture de chauffage.

L’isolation des murs

Une bonne isolation des murs permet de limiter les échanges thermiques entre l’intérieur et l’extérieur du logement. Vous conserverez ainsi plus facilement la chaleur durant l’hiver et la fraîcheur durant l’été. Vous solliciterez donc beaucoup moins votre appareil de chauffage et votre climatiseur. Une isolation peut être réalisée par l’intérieur ou par l’extérieur. Ces travaux vous permettraient de réduire jusqu’à 25% votre consommation d’énergie.

Le changement des portes et fenêtres

Les portes et fenêtres sont à l’origine de 10 à 15% des déperditions de chaleur. Si vos équipements sont anciens, n’hésitez pas à les remplacer par des menuiseries modernes. Ces travaux réalisés sur une maison dont l’année de construction est antérieure à 1988 vous feront économiser jusqu'à 23KWh/m²/an.

L’isolation du plancher bas

Les planchers bas seraient à l’origine de 10% des pertes thermiques. Isoler les sols vous aidera donc également à alléger vos factures. Pensez aussi aux plafonds des sous-sols et garages qui sont malheureusement souvent oubliés, mais dont l’isolation optimisera davantage l’impact de vos travaux sur vos consommations d’énergie.

La pose d’une ventilation mécanique

Vous envisagez de rénover votre habitat pour améliorer les performances de son isolation ? Vous retrouverez rapidement le bénéfice de ces travaux sur vos factures d’énergie. Cependant, ces rénovations perturbent le circuit de ventilation de votre habitation. La pose d’une ventilation mécanique contrôlée (VMC) est donc essentielle pour éviter de respirer un air pollué au quotidien.

Le renouvellement ou changement du système de chauffage

Ce renouvellement est à envisager si l’isolation de votre logement est déjà optimale. Les systèmes de chauffage les moins énergivores sont les suivants :

• les chaudières à gaz à haute performance énergétique ;

• les pompes à chaleur air / air ou air / eau ;

• les poêles à granulés.

À quelles aides peut-on prétendre dans le cadre d’une rénovation énergétique ? 

logement passoire thermique
© freepik

Tous ces travaux ont un coût. Pas d’inquiétude, plusieurs dispositifs existent pour vous aider à réaliser une rénovation énergétique.

MaprimeRénov’ et MaprimeRénov’ Sérénité

Tout le monde est éligible à MaPrimeRénov’ et MaPrimeRénov’ Sérénité ! Il s’agit de dispositifs destinés à aider les ménages à financer leur projet de rénovation. Pour en bénéficier, votre logement doit être construit depuis au moins 15 ans (à l’exception du remplacement d’une chaudière au fioul). Attention, ces deux primes ne sont pas cumulables.

L’éco-prêt à taux zéro

 Il s’agit d’un crédit accordé dans le cadre d’une rénovation énergétique sans conditions de revenus. Le montant de l’emprunt peut aller jusqu’à 50 000€.

Le dispositif Coup de pouce économies d'énergie

Cette prime versée par les entreprises signataires de la Chartre « Coup de pouce économies d’énergie » aide les ménages à financer des travaux de chauffage, isolation, installation d’un thermostat avec régulation performante et de rénovation globale pour les maisons individuelles situées en France Métropolitaine. Ce dispositif est cumulable avec MaprimeRénov’ et accessible à tous.


La TVA à 5.5%

Certains travaux de rénovation énergétiques peuvent bénéficier d’une réduction de la TVA à 5.5%. Pour pouvoir en profiter, il faut que la construction de votre logement soit achevée depuis plus de 2 ans. Ce dispositif concerne également les résidences secondaires.

L’exonération de la taxe foncière

Certaines collectivités exonèrent sous conditions, de manière partielle ou totale, les foyers réalisant des travaux d’énergie. Pensez à vous renseigner auprès de votre commune.

Les aides locales

Il existe de nombreuses aides locales mises en place par les régions et les communes. N’hésitez pas à consulter le site de l’ANIL (Agence nationale pour l’information sur le logement) qui recense ces dispositifs.

Si vous avez réalisé un DPE récemment et que l’on vous a attribué une note égale ou inférieure à E, pensez à planifier vos travaux de rénovation énergétiques afin d'éviter d'être pris au dépourvu le moment venu. En effet, votre logement ne pourra plus être mis en location à partir de :

• 2025 pour les logements classés G ;

• 2028 pour les logements classés F ;

• 2034 pour les logements classés E.

Les fournisseurs d’énergie peuvent également proposer des aides aux particuliers pour financer partiellement ou dans l’intégralité leurs travaux de rénovation énergétique. Ainsi, il est possible d’obtenir une aide Certificat d’économie d’énergie (CEE). Le montant de cette aide prend en compte l’ampleur des économies d’énergie réalisées ainsi que les revenus.

Le conseil du coach immo : Identifiez l’étiquette énergie de votre logement ! Elle vous donne une estimation de la consommation de votre logement en fonction des kWh/m2 consommés.

Contactez un coach immo pour en savoir plus.

Être rappelé
 par un coach

Voir aussi

Investir dans l'immobilier à l'étranger

L'investissement immobilier à l'étranger

Lire l’article
Les avantages et inconvénients de l'investissement locatif

Quelles sont les possibilités de louer son bien par l'investissement locatif ?

Lire l’article
Les avantages de l'achat de maisons écologiques

Les avantages des nouveaux projets écologiques dans l'immobilier

Lire l’article

Restons en contact Ne manquez plus nos actualités et conseils
et inscrivez-vous à notre newsletter

* Champ obligatoire