Tout savoir sur le prêt hypothécaire

Publié le 12 avril 2024

Pour obtenir un prêt, il est essentiel d’apporter une garantie à votre banque. Cela permet de sécuriser le remboursement, quoi qu’il arrive. Il existe de nombreuses garanties différentes, comme une caution personnelle, des actifs liquides, une garantie commerciale, ou encore une garantie hypothécaire. Dans cet article, nous nous intéressons à ce dernier type de garantie. Voici ce que vous devez savoir sur le prêt hypothécaire, ses avantages, ses inconvénients et son mode de fonctionnement.

Le prêt hypothécaire
© Freepik

Qu’est-ce que le prêt hypothécaire ?

Un prêt hypothécaire est un crédit bancaire dans lequel un bien immobilier sert de garantie.

Si vous êtes déjà propriétaire d’un logement, vous pouvez le mettre sous hypothèque, afin de contracter un emprunt. Cet emprunt peut vous servir à financer tout type de projet. Il peut s’agir de la réalisation de travaux ou d’un prêt à la consommation par exemple. Si vous vous retrouvez dans l’incapacité de rembourser votre emprunt, la banque peut saisir le bien immobilier et le revendre aux enchères afin de se rembourser elle-même.

Il est également possible de prendre une hypothèque sur le bien immobilier que vous êtes en train d’acheter. Cette hypothèque est donc contractée dans le cadre d’un crédit immobilier.

Dans tous les cas, le montant du prêt hypothécaire est proportionnel à la valeur du bien immobilier qui est hypothéqué. Il peut varier en fonction des dossiers et des conditions de chaque banque.

Les avantages du prêt hypothécaire

Emprunter plus facilement

Hypothéquer un bien immobilier est un moyen efficace d’obtenir votre crédit bancaire et de financer votre projet. En effet, la banque dispose d’une garantie solide. Elle est donc plus encline à accepter votre dossier.

Dans le cadre d’un investissement immobilier, le prêt hypothécaire vous permet là encore d’accéder plus facilement à la propriété, même si votre dossier n’est pas le plus fiable aux yeux d’un établissement bancaire (si vous avez un taux d’endettement trop haut ou un apport personnel jugé trop bas par exemple).

La durée d’endettement

Le prêt hypothécaire propose une période de remboursement plus longue que les autres crédits bancaires. En effet, les prêts personnels sont limités à une certaine période. La plupart des crédits immobiliers ne peuvent pas dépasser les 25 ans. Pour les prêts à la consommation, cette période maximale est généralement de 12 ans.

Le prêt hypothécaire, en revanche, permet d’allonger cette période de remboursement jusqu’à 30 ans dans certains cas. Cela dépend cependant de votre profil, de votre dossier et des conditions de la banque qui vous accordera votre prêt.

Les taux d’intérêt

Certains prêts hypothécaires peuvent vous permettre d’accéder à des taux d’intérêt plus avantageux que dans le cadre d'un emprunt personnel classique. Plusieurs raisons peuvent expliquer cela :

- La garantie hypothécaire permet à la banque de minimiser les risques.

- L’emprunteur peut choisir entre un taux fixe ou un taux variable en fonction de ses préférences.

- Le marché du crédit hypothécaire en France est assez concurrentiel, ce qui peut inciter certains organismes prêteurs à proposer des taux d’intérêt attractifs.

La flexibilité du mode de remboursement

Dans le cadre d’un prêt hypothécaire, vous pouvez réaliser un remboursement anticipé, qu’il soit total ou partiel. Aucune pénalité n’est alors appliquée.

Cependant, il est important de noter que le remboursement anticipé sans pénalité dépend du contrat et des conditions fixées par la banque. Tous les organismes prêteurs n’accordent pas automatiquement cette possibilité. C’est pour cela qu’il est essentiel d’étudier en détail les conditions de prêt de chaque banque avant de concrétiser ce type d’emprunt.

Les inconvénients du prêt hypothécaire

Les frais hypothécaires et les frais de mainlevée

Les frais hypothécaires font partie des principaux inconvénients de ce type de prêt. En tant qu’acquéreur, vous devez vous acquitter des frais de notaire, comme pour tout investissement immobilier, mais également de frais supplémentaires liés à votre hypothèque.

Les frais d’hypothèque représentent environ 1,5 % du total de l’opération et sont à votre charge. Ils comportent les émoluments du notaire (TTC), la contribution de sécurité immobilière, la taxe de publicité foncière, ainsi que les émoluments de formalités et les débours.

La mainlevée, ou la levée d’hypothèque, désigne quant à elle l’acte notarié qui vous permet de mettre fin à votre hypothèque. Elle survient à la suite d’un remboursement anticipé de votre emprunt. Si vous vous acquittez de votre dette plus tôt que prévu, la banque n’a en effet plus aucune raison de conserver votre bien comme garantie.

Cependant, dans certains cas, vous devrez payer des frais de mainlevée. En règle générale, ils représentent de 0,3 à 0,6 % de la somme totale empruntée. Par exemple, si vous contractez un prêt hypothécaire de 150 000 €, les frais de mainlevée peuvent coûter entre 450 et 900 €.

Le risque de saisie du logement

Le principe même du prêt hypothécaire peut être perçu comme un inconvénient. En effet, si vous vous retrouvez dans l’incapacité de rembourser votre emprunt dans les conditions qui ont été imposées, l’organisme prêteur est en droit de saisir le bien immobilier. Vous perdez alors tout ou partie de votre patrimoine immobilier, ainsi que tous les avantages qui en découlent.

Cependant, il est important de noter que le bien n’est pas saisi du jour au lendemain dès le premier défaut de paiement. Une procédure complète est d’abord mise en place. Elle commence par l’envoi d’un avis de retard de paiement, puis une mise en contact directe avec votre banque. Si les retards sont trop importants, la banque peut également appliquer des pénalités, puis envoyer un avis de forclusion. Cet avis est un avertissement qui vous prévient qu’une procédure de saisie peut être envisagée prochainement. La véritable saisie hypothécaire est lancée une fois que toutes ces étapes sont passées.

Comment contracter un prêt hypothécaire ?

Les particuliers et les professionnels peuvent contracter un prêt hypothécaire. Les premières conditions à respecter sont de déclarer vos revenus et de résider fiscalement en France.

Comme tout autre type de crédit bancaire, le prêt hypothécaire est accessible à une grande diversité d’emprunteurs. En France, les critères principaux pris en compte pour contracter un prêt hypothécaire sont :

- La solvabilité

- Les revenus

- La capacité d’endettement et la capacité d’emprunt

Il est également important de rappeler que tous les prêts hypothécaires doivent être réalisés par un acte notarié. Le notaire joue en effet un rôle déterminant dans ce type d’opération. Il s’occupe également de l’inscription de l’hypothèque au service de publicité foncière.

Le prêt hypothécaire permet donc d’obtenir n’importe quel type de prêt, grâce à la garantie que représente le bien immobilier. Il vous permet de financer vos projets tout en conservant votre patrimoine immobilier. Ce mode d’investissement est donc avantageux dans de nombreux cas, car il permet de rassurer les banques. Cependant, comme pour tout crédit, il est important de mesurer les risques avant de vous lancer. Le mode et la durée du remboursement doivent être en accord avec vos finances et vos projets à long terme.


Voir aussi

Investir dans l'immobilier à l'étranger

L'investissement immobilier à l'étranger

Lire l’article
Les avantages et inconvénients de l'investissement locatif

Quelles sont les possibilités de louer son bien par l'investissement locatif ?

Lire l’article
Les avantages de l'achat de maisons écologiques

Les avantages des nouveaux projets écologiques dans l'immobilier

Lire l’article

Restons en contact Ne manquez plus nos actualités et conseils
et inscrivez-vous à notre newsletter

* Champ obligatoire